11.11 – 3ème concert de l’ ÉCHANTILLON D’INTÉGRALE J. S. BACH par Francis Jacob : Clavier Bien Tempéré (au CLAVECIN) et œuvres d’ORGUE

Dimanche 23 septembre à 16h30

Entrée gratuite (libre participation : plateau à la sortie). Pour soutenir nos activités musicales vous pouvez : • fréquenter nos concerts • en parler à des amis • adhérer à notre association • nous aider pour l’organisation et la réalisation de nos concerts (et stage) en rejoignant le comité actif de notre association. Pour ces deux dernières possibilités, ou bien pour réserver pour les concerts : contact

 

orgue Aubertin de Saessolsheim

Francis Jacob a choisi d’étendre son projet d’un cycle de concerts en abordant en complément à l’œuvre d’orgue de J. S. Bach celle pour clavecin, avec des extraits du Clavier Bien Tempéré en particulier.

La saison de concert des Amis de l’Orgue de Saessolsheim est rythmée actuellement par deux projets d’intégrales consacrés au deux immenses compositeurs Beethoven et Bach (l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven par Michel Gaechter et l’intégrale (volontairement incomplète…) de l’œuvre pour orgue de Johann Sebastian Bach (1685 – 1750).

Les Amis de l’Orgue de Saessolsheim proposent dans le cadre de la magnifique église baroque de Saessolsheim dimanche 11 novembre à 16h30 le troisième  concert de cette série consacrée à l’œuvre d’orgue de Johann Sebastian Bach (1685 – 1750), qui sera étendue au répertoire du clavecin, avec des extraits du Clavier Bien Tempéré. Michel Gaechter écrit au sujet de son intégrale des sonates de Beethoven que ces 32 sonates constituent la « Bible » du piano. Le « Clavier bien tempéré » peut être considéré, lui, comme la bible du clavecin. Ce recueil, qui intéressera beaucoup Mozart et Beethoven, entre autres, parmi les compositeurs postérieurs à Bach, est constitué exclusivement de préludes (genre qu’on pourrait qualifier de multiforme, sans règle précise, porte ouverte à l’inventivité, à la recherche de sonorité, souvent recherche d’effets remarquables autours d’accords dans le cas des préludes pour clavecin) et de fugues (forme, elle, héritée du passée, codifiée, redevable de la pratique du chant à plusieurs voix pratiqué en particulier à l’église depuis de nombreux siècles, ce qui n’empêche pas Bach d’inventer une histoire, un style, pour chaque fugue). Dans ces 24 préludes et fugues du 1er livre du Clavier Bien Tempéré et dans les 24 autres préludes et fugues du 2ème livre du Clavier Bien Tempéré (ce grand projet comporte ainsi deux livres successifs), pas deux pièces ne se ressemblent. Le projet repose sur l’utilisation systématique de toutes les tonalités existantes, à savoir les tonalités majeures et mineures, (donc deux possibilités fondamentales) et les 12 notes différentes qui existent, soient 24 tonalités. Bach explore ainsi (procédé on ne peut plus moderne pour l’époque, dans ce projet) l’ensemble des tonalités, y compris les plus rarement utilisées, sans hiérarchie avec celles qu’on retrouve par ailleurs beaucoup plus fréquemment. 

La série de concerts proposée par Francis Jacob, en parallèle à l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven de Michel Gaechter, est intitulée « intégrale partielle de l’œuvre d’orgue de J. S. Bach ». Intégrale partielle ? Échantillon d’intégrale ? Et oui, Francis Jacob n’aime pas inconditionnellement l’idée des intégrales. Mais la perspective d’une dizaine de concerts pour explorer de nombreux préludes, fugues, chorals et autres merveilleux trios pour le roi des instruments (et à présent également le clavecin) composés par le «Père de la musique», ça oui, avec plaisir !

Ce troisième programme s’intéresse en particulier à la Fugue chez Bach. Francis Jacob  a eu envie, sur ce thème, de proposer à côté de belles fugues pour orgue, des extraits du Clavier Bien Tempéré, composé, lui, pour le clavecin. Les préludes associés à ces fugues du Clavier Bien Tempéré ainsi qu’un choix de Chorals pour orgue viendront agrémenter ce riche programme.

Francis Jacob est professeur d’orgue au Conservatoire de Strasbourg, concertiste (en solo ou au sein des ensemble Gli Angeli, Le Concert Royal…, directeur artistique de l’Association des Amis de l’Orgue de Saessolsheim et facteur d’orgue auprès de Bernard Aubertin.

L’orgue de Saessolsheim de style baroque allemand, construit par Bernard Aubertin en 1995, est idéal pour l’interprétation de la musique baroque allemande, J. S. Bach en particulier.

 

Accès : Saessolsheim se trouve à 25 km au Nord-Ouest de Strasbourg (à 2 km de Landersheim, Adidas)

Il existe un bus Strasbourg – Saessolsheim et des possibilités de co-voiturage

Télécharger le pdf du programme de ce concert.