Présentation

  • Saessolsheim :

Saessolsheim est un village alsacien de 500 habitants, situé à 25 km au nord-ouest de Strasbourg. Situé sur une petite colline, sa très belle église St-Jean Baptiste surplombe le région du haut de son clocher roman élancé, et renferme de très beaux autels baroques (classés monuments historiques).

  • L’Association des Amis de l’Orgue de Saessolsheim :

Fondéee en 1988, elle a permis la construction de l’orgue par Bernard Aubertin, et organise depuis de nombreuses manifestations qui se veulent à la hauteur de cet instrument exceptionnel : concerts d’orgue, de musique vocale et instrumentale faisant intervenir des ensembles et solistes de haut niveau, enregistrements, stages d’orgue…

Le nouvel orgue de Saessolsheim vient remplacer un instrument à l’origine de Stiehr, 1845, instrument qu’on imagine de bonne facture, mais mal transformé dans l’entre-deux guerres. Ainsi en 1923, l’instrument de taille modeste de Stiehr (un clavier, un peu plus d’une dizaine de jeux) fut légèrement agrandi, mais surtout mis au goût du jour et équipé d’une transmission pneumatique, système qui s’avèrait séduisant à l’époque, mais dont on a constaté aux bout de quelques décennies la fragilité, comparé aux instruments mécaniques, à peu près increvables, qui traversent les siècles avec relativement peu d’entretien. La volonté humaine aura eu raison en 1926 du potentiel de longévité de cet orgue du 19e siècle, sacrifié comme tant d’autres sur l’autel de la mode et de la modernité.
Dans les années 1980, cet orgue fonctionnait de plus en plus difficilement. D’une réparation, l’idée passa à celle d’une reconstruction, puis à celle d’un remplacement par un orgue neuf.  Le désir de faire une très belle réalisation a présidé au projet, et le résultat en 1995 dépassa les espérances : l’orgue est très beau, racé, fin, éloquent et intarissable de nouveaux sons. D’autres constats tous positifs sont venus compléter le tableau pour faire de Saessolsheim et de son orgue un  lieu privilégié. Parmi tous ces aspects, retenons :
– la qualité du grand-orgue. Citons les 15 CD enregistrés par des organistes venus de différents pays (Danemark, Allemagne, France).
– la beauté intérieure et extérieure de l’église de Saessolsheim, son clocher roman fier et élancé, son intérieur raffiné et coloré. Les autels polychromes et dorés, très galbés, se détachent de façon colorée des rangées de bancs en chêne sombre. A l’autre extrémité de l’église, le grand-orgue, en chêne clair, à l’architecture riche, aux formes vives, anguleuses, mêlée à un décor généreux, forme un ensemble imposant et vivant, qui répond au style des autels sans chercher à les plagier.
– la présence et la qualité sonore de l’orgue de chœur (B. Aubertin), acquis en 1999
– la combinaison des deux orgues, si riche à Saessolsheim, grâce à l’acoustique de l’église. Les deux orgues deviennent un orchestre, le dialogue fonctionne à merveille.
– de manière élargie, le bonheur avec lequel l’orgue s’associe avec d’autres instruments et/ ou des voix : son côté «nature» et en même temps raffiné associé à de beaux instruments bien joués ou à de belles voix donne une harmonie qu’on goûte de façon privilégiée, sans savoir qui embellit l’autre.
– pour compléter la liste, des détails appréciables : le chauffage utilisé de manière adéquate permet d’avoir l’orgue parfaitement juste pour les concerts. Dans beaucoup d’églises, chauffer signifie rendre l’orgue très faux pendant la durée de chauffe.
– l’église surélevée par rapport au niveau de la route est épargnée des bruits extérieurs, de voiture en particulier : un confort d’écoute rare.
– l’église est très saine, pas du tout humide. L’orgue ne bouge pas, ne nécessite pas de gros entretien, garde bien sa justesse.
– la construction de l’orgue se présente de telle manière qu’une personne peut accorder toute seule tous les jeux d’anches, sans l’aide d’une deuxième personne pour tenir les notes au clavier. C’est rarissime, pour un instrument de taille déjà conséquente.
CONSTRUCTION DE L’ORGUE DE SAESSOLSHEIM : REPERES
• 1986 à 1990 :  conception du projet et actions pour financer l’orgue : concerts, tournois de belote, fêtes, vente de cassettes, de calendriers pendant 4 ans (7000 calendriers), de plaquettes, de pin’s, de Tee-shirt, de vin, le tout à l’effigie de l’orgue, parrainage des tuyaux …
• 1992 : attribution de subventions, commande de l’orgue à Bernard Aubertin
• 1995 : installation de l’orgue et inauguration
• 1997 : l’ancien orgue est vendu à la commune de Montbron
• 1999 : achat de l’orgue de 5 jeux construit en 1992 par B. Aubertin pour l’Agence Culturelle d’Alsace qui mettait en location cet instrument pour des concerts en Alsace.
• depuis 1995 : une saison annuelle de concerts, 15 enregistrements CD, depuis 1998, un stage d’orgue d’été, visites d’organistes du monde entier…